La Commission Nationale de la Francophonie se dote d’une Bibliothèque Numérique

Africa Smart installe la Bibliothèque Numérique de la Commission Nationale de la Francophonie

La Commission Nationale de la Francophonie (CNF) vient de se doter d’un système d’information de type Bibliothèque répondant à ses exigences fonctionnelles, organisationnelles, et décisionnelles ;

L’accès à l’information et les moyens de communication contribuent à la santé et à l’éducation autant qu’au développement culturel et économique.  La dissémination de l’information permet aux citoyens de bénéficier d’une éducation et de l’apprentissage tout au long de la vie. L’information sur les réalisations mondiales permet à chacun de participer de façon constructive au développement de leur propre environnement social.

Un accès équitable à l’héritage culturel et scientifique de la société est donc le droit de tout individu dans sa quête d’avancement de la connaissance. Les bibliothèques sont maintenant numériques et leurs services ouvrent un univers de savoir et d’information, reliant les cultures au delà des frontières géographiques et sociales.

Le système d’information envisagé se veut évolutif tout en demeurant financièrement maitrisable.  

Bibliothèque Numérique

Université Senghor

Une bibliothèque numérique est une collection en ligne d’objets numérisés, de grande qualité, qui est créée, rassemblée, gérée selon des principes reconnus pour le développement des collections et rendues accessible d’une manière cohérente et permanente, aidée par des services nécessaires à la recherche et à l’exploitation de ses ressources.

Une bibliothèque numérique permet à des bibliothèques publiques et de recherche de former un réseau d’information numérique en réponse aux besoins de la société de l’information.

L’Université Senghor, université internationale au service du développement africain, délocalise un ensemble d’activités au service de l’Afrique.

Ces Campus Senghor réalisent un ensemble de formations professionnalisantes dans les domaines de la gestion et du management des secteurs public et privé, de la santé publique, de l’environnement, de la culture et de l’éducation qui sont au cœur des compétences de l’Université.

Les Campus organisent des formations diplômantes (master) et des formations professionnelles courtes certifiées par l’Université.

Campus Senghor Côte d'Ivoire

Les Formations proposées

L’Université Senghor et la Commission Nationale de la Francophonie de Côte d’Ivoire (CNF), ont fondé le Campus Senghor en Côte d’Ivoire en janvier 2013, sous l′égide du Ministère de la Culture et de la Francophonie.

 

La Commission Nationale de la Francophonie de Côte d’Ivoire est le partenaire institutionnel de l’Université Senghor pour le Campus.

Elle assure la promotion et la communication du Campus ainsi que la coordination et l’organisation logistique de ses activités.

 

Conception @Africa Smart

A Retenir

Salle informatique équipée de :
- Tables ordinateur et chaises de bureau
- Vidéoprojecteur
- Ordinateurs de bureau haute performance
- Connexion Haut Débit
- Accès aux Ressources Educatives pour la Recherche

Pour la bonne réalisation du Projet, Africa Smart a déployé sa méthodologie basée sur :

  • les expériences du cabinet en matière d’élaboration des Plans de Développement Stratégique ;
  • la maitrise des Technologies Open Source ;
  • une approche participative.

Le phasage projet s’est décliné selon :

  • L’identification des sources d’information numérique adéquates ;
  • La constitution de l’environnement pour rassembler les collections, les services et les ressources en soutien du cycle complet de la création, de la dissémination, de l’utilisation et de la préservation des données, de l’information et du savoir ;
  • L’accompagnement de la CNF dans le déploiement de l’infrastructure d’accueil inhérente.
.ci , Abidjan , Africa Smart , Afrique , AMOA , analyse , Assistance à maitrise d'ouvrage , audit , bibliothèque numérique , Big Data , Cadrage stratégique , Campus Senghor , CNF , Commission Nationale de la Francophonie , communication institutionnelle , Communication stratégique , Confiance numérique , Conseil en organisation , Côte d'Ivoire , Développement , Développement économique , Doctorat , données massives , economie des medias , education , egouv , Entrepreunariat , Entreprise numerique , études , Formation , francophone , Gouvernance , hub technologique , incubateur , info , Information Technology , innovation , innovation ouverte , intermédiation , internet , législation , linux , lobbying , logiciel libre , Marketing , Médias , medias , Méthodologie , NTIC , Numérique , OIF , open source , OPENSOURCE , Organisation , Pilotage , plan d’accompagnement , Planification , prospective , REL , Responsabilité Sociale d'Entreprise , Ressources educatives libres , Scientifique , Sécurité , Souveraineté numérique , stratégie , Système d'Information , Technologies , travail collaboratif , Veille , Web
La Commission Nationale de la Francophonie se dote d’une Bibliothèque Numérique

Africa Smart installe la Bibliothèque Numérique de la Commission Nationale de la Francophonie

La Commission Nationale de la Francophonie (CNF) vient de se doter d’un système d’information de type Bibliothèque répondant à ses exigences fonctionnelles, organisationnelles, et décisionnelles ;

L’accès à l’information et les moyens de communication contribuent à la santé et à l’éducation autant qu’au développement culturel et économique.  La dissémination de l’information permet aux citoyens de bénéficier d’une éducation et de l’apprentissage tout au long de la vie. L’information sur les réalisations mondiales permet à chacun de participer de façon constructive au développement de leur propre environnement social.

Un accès équitable à l’héritage culturel et scientifique de la société est donc le droit de tout individu dans sa quête d’avancement de la connaissance. Les bibliothèques sont maintenant numériques et leurs services ouvrent un univers de savoir et d’information, reliant les cultures au delà des frontières géographiques et sociales.

Le système d’information envisagé se veut évolutif tout en demeurant financièrement maitrisable.  

Bibliothèque Numérique

Université Senghor

Une bibliothèque numérique est une collection en ligne d’objets numérisés, de grande qualité, qui est créée, rassemblée, gérée selon des principes reconnus pour le développement des collections et rendues accessible d’une manière cohérente et permanente, aidée par des services nécessaires à la recherche et à l’exploitation de ses ressources.

Une bibliothèque numérique permet à des bibliothèques publiques et de recherche de former un réseau d’information numérique en réponse aux besoins de la société de l’information.

L’Université Senghor, université internationale au service du développement africain, délocalise un ensemble d’activités au service de l’Afrique.

Ces Campus Senghor réalisent un ensemble de formations professionnalisantes dans les domaines de la gestion et du management des secteurs public et privé, de la santé publique, de l’environnement, de la culture et de l’éducation qui sont au cœur des compétences de l’Université.

Les Campus organisent des formations diplômantes (master) et des formations professionnelles courtes certifiées par l’Université.

Campus Senghor Côte d'Ivoire

Les Formations proposées

L’Université Senghor et la Commission Nationale de la Francophonie de Côte d’Ivoire (CNF), ont fondé le Campus Senghor en Côte d’Ivoire en janvier 2013, sous l′égide du Ministère de la Culture et de la Francophonie.

 

La Commission Nationale de la Francophonie de Côte d’Ivoire est le partenaire institutionnel de l’Université Senghor pour le Campus.

Elle assure la promotion et la communication du Campus ainsi que la coordination et l’organisation logistique de ses activités.

 

Conception @Africa Smart

A Retenir

Salle informatique équipée de :
- Tables ordinateur et chaises de bureau
- Vidéoprojecteur
- Ordinateurs de bureau haute performance
- Connexion Haut Débit
- Accès aux Ressources Educatives pour la Recherche

Pour la bonne réalisation du Projet, Africa Smart a déployé sa méthodologie basée sur :

  • les expériences du cabinet en matière d’élaboration des Plans de Développement Stratégique ;
  • la maitrise des Technologies Open Source ;
  • une approche participative.

Le phasage projet s’est décliné selon :

  • L’identification des sources d’information numérique adéquates ;
  • La constitution de l’environnement pour rassembler les collections, les services et les ressources en soutien du cycle complet de la création, de la dissémination, de l’utilisation et de la préservation des données, de l’information et du savoir ;
  • L’accompagnement de la CNF dans le déploiement de l’infrastructure d’accueil inhérente.
Les modules de formation d’Africa Smart dispensés à l’ISTC Polytechnique d’Abidjan

ISTC Polytechnique fait confiance à Africa Smart pour délivrer les cours d'entreprenariat

La Côte d’Ivoire peut, avec fierté, revendiquer les nombreux progrès réalisés dans le domaine de la communication et des médias. Le secteur connait un développement conséquent depuis de la décennie 90, en réponse aux besoins exprimés par les acteurs du secteur des médias privés et du fait de la reconnaisse par l’Etat du rôle de ce secteur dans la promotion de la Démocratie.

L’Institut Polytechnique des Sciences et Techniques de la Communication est, sans nul doute, au cœur de ce progrès, formant depuis près de trente ans, le citoyen de demain en lui donnant les clés d’accès et de réussite dans un monde professionnel en mutation permanente.

Pour développer plus avant sa proposition de valeur au service des acteurs du secteur, et envisager sereinement les évolutions et mutations technologiques en cours, Africa Smart accompagne l’ISTC Polytechnique dans l’encadrement et la formation des apprenants, dans ses aspects Economie des Médias et Economie Numérique, avec l’ambition, à terme de sensibiliser les futurs diplômés à une démarche prospective visant à former les managers de demain.

.ci , Abidjan , Africa Smart , Afrique , aide publique aux médias , analyse , audiovisuel , audit , Big Data , Business , Cadrage stratégique , Campaign , communication , communication institutionnelle , Communication stratégique , Confiance numérique , Conseil en organisation , Côte d'Ivoire , Développement , Développement économique , données massives , economie des medias , education , Entrepreunariat , Entreprise numerique , études , Formation , Gouvernance , haca , IDM , image , incubateur , Indicateur de développement des médias , info , Information Technology , innovation , internet , ISTC , ISTC Polytechnique , Journalisme , Journalistes , législation , lobbying , Marketing , medias , Médias , médias de masse , Méthodologie , NTIC , Numérique , Organisation , pidc , Pilotage , plan d’accompagnement , Planification , presse , presse numérique , Professionnels de la Communication , prospective , radio , regulation , Régulation des médias , Regulation des médias , REL , Ressources educatives libres , Scientifique , Secteur privé , Souveraineté numérique , Start-Up , stratégie , Système d'Information , Technologies , television , travail collaboratif , Veille , Web
Les modules de formation d’Africa Smart dispensés à l’ISTC Polytechnique d’Abidjan

ISTC Polytechnique fait confiance à Africa Smart pour délivrer les cours d'entreprenariat

La Côte d’Ivoire peut, avec fierté, revendiquer les nombreux progrès réalisés dans le domaine de la communication et des médias. Le secteur connait un développement conséquent depuis de la décennie 90, en réponse aux besoins exprimés par les acteurs du secteur des médias privés et du fait de la reconnaisse par l’Etat du rôle de ce secteur dans la promotion de la Démocratie.

L’Institut Polytechnique des Sciences et Techniques de la Communication est, sans nul doute, au cœur de ce progrès, formant depuis près de trente ans, le citoyen de demain en lui donnant les clés d’accès et de réussite dans un monde professionnel en mutation permanente.

Pour développer plus avant sa proposition de valeur au service des acteurs du secteur, et envisager sereinement les évolutions et mutations technologiques en cours, Africa Smart accompagne l’ISTC Polytechnique dans l’encadrement et la formation des apprenants, dans ses aspects Economie des Médias et Economie Numérique, avec l’ambition, à terme de sensibiliser les futurs diplômés à une démarche prospective visant à former les managers de demain.

Africa Smart, partenaire stratégique du Africa Open Innovation Summit 2021

Africa Smart au Comité scientifique de AOIS

L’ère de la transformation digitale, des milléniaux et de l’instantanéité induit de nombreux changements pour les Etats comme les Entreprises.

Ces bouleversements leur ont demandent de repenser leur organisation, leur métier mais également leurs produits face à la complexité des nouveaux besoins des consommateurs.

Si, à une certaine époque, les entreprises vivaient dans des mondes d’innovations fermés, elles ont désormais besoin de faire appel à des acteurs externes à leur environnement pour innover. Le développement d’Internet a induit de nouveaux modes de collaboration.

Le travail à distance prend progressivement ses marques, se renforce et se développe avec des outils collaboratifs avancés, accélérant ainsi la
transformation numérique des organisations et embrassant le chemin de la « cloudification » massive.

Dès lors, se pose la question de la souveraineté numérique des Etats. 

La pression importante imposée par les GAFAM – NATU et autres géants de l’Internet, qui ont la main mise aussi bien sur les technologies, les applicatifs devenus d’usage planétaire, que sur les mines de données induites, l’accélération vertigineuse de la transformation digitale qui tend à réduire les barrières de tous ordres, l’importance des disparités numériques entre les Etats, mettant certains pays en position de faiblesse, suscitent de profondes réflexions quant à cette souveraineté numérique.

  • Est-elle possible et envisageable pour les Etats africains en particulier ? A quel prix ?
  • Sur quels leviers agir pour la bâtir ?

Africa Open Innovation Summit lance les bases de la réflexion en ces termes : « Développer l’industrie numérique locale par l’appropriation et la vulgarisation des standards ouverts »

Conception @AfricaSmart

Processer

Collaborer

Organiser

Intermédier

Pourquoi les standards ouverts ?

Les Standards Ouverts permettent d’exercer sa liberté en usage de données, avec une fidélité irréprochable. Ils empêchent le verrouillage et autres entraves artificielles à l’interopérabilité, promeuvent le choix entre différents fournisseurs ou solutions technologiques.

Si les standards et les codes sources ouverts offrent autant de bénéfices, ils se présentent alors comme l’eldorado technologique qui favorise à coup sûr la sereine appropriation des technologies, la créativité et l’innovation, et par ricochet, la construction du tissu industriel du numérique. 

Ils n’ont jamais été aussi présents et mis en avant par les géants de la Tech, précurseurs des environnements Cloud bâtis sur des briques open source.

Le Cloud est aujourd’hui l’infrastructure clé de la transformation digitale, de la révolution numérique. 

Orienter sa stratégie vers l’appropriation du Cloud et de l’Open Source revêt une réelle opportunité de développement du tissu industriel du numérique et inéluctablement de construction de la souveraineté numérique.

Au sein du Comité Scientifique, Africa Smart a réalisé les travaux préliminaires en vue de l’établissement d’un agenda pertinent, embrassant l’ensemble des problématiques propres aux décideurs ; Ictina est à la base du projet.

Les sujets proposés à AOIS 2021 balayent les enjeux suivants :

  • Cloud & Sécurité du Cyberespace
  • Données numériques
  • Réglementation & souveraineté numérique
  • Industrie logicielle Open Source
  • Tiers lieux & Innovation Ouverte
  • gTLD et ccTLD
  • Open Data, Open Innovation, Open Content, …
  • Innovation, technologies de ruptures & Fintech
.ci , Abidjan , Africa Open Innovation Summit , Africa Smart , Afrique , analyse , AOIS , Big Data , Business , communication , communication institutionnelle , Confiance numérique , Côte d'Ivoire , Développement , Développement économique , données massives , egouv , Entrepreunariat , Entreprise numerique , études , Formation , Gouvernance , Gouvernance Internet , incubateur , info , Information Technology , innovation , innovation ouverte , internet , lobbying , logiciel libre , Marketing , NTIC , Numérique , open source , OPENSOURCE , Organisation , Planification , prospective , regulation , Régulation des Telecoms , REL , Ressources educatives libres , Scientifique , Sécurité , Souveraineté numérique , Start-Up , stratégie , Système d'Information , Technologies , Veille , Web
Africa Smart, partenaire stratégique du Africa Open Innovation Summit 2021

Africa Smart au Comité scientifique de AOIS

L’ère de la transformation digitale, des milléniaux et de l’instantanéité induit de nombreux changements pour les Etats comme les Entreprises.

Ces bouleversements leur ont demandent de repenser leur organisation, leur métier mais également leurs produits face à la complexité des nouveaux besoins des consommateurs.

Si, à une certaine époque, les entreprises vivaient dans des mondes d’innovations fermés, elles ont désormais besoin de faire appel à des acteurs externes à leur environnement pour innover. Le développement d’Internet a induit de nouveaux modes de collaboration.

Le travail à distance prend progressivement ses marques, se renforce et se développe avec des outils collaboratifs avancés, accélérant ainsi la
transformation numérique des organisations et embrassant le chemin de la « cloudification » massive.

Dès lors, se pose la question de la souveraineté numérique des Etats. 

La pression importante imposée par les GAFAM – NATU et autres géants de l’Internet, qui ont la main mise aussi bien sur les technologies, les applicatifs devenus d’usage planétaire, que sur les mines de données induites, l’accélération vertigineuse de la transformation digitale qui tend à réduire les barrières de tous ordres, l’importance des disparités numériques entre les Etats, mettant certains pays en position de faiblesse, suscitent de profondes réflexions quant à cette souveraineté numérique.

  • Est-elle possible et envisageable pour les Etats africains en particulier ? A quel prix ?
  • Sur quels leviers agir pour la bâtir ?

Africa Open Innovation Summit lance les bases de la réflexion en ces termes : « Développer l’industrie numérique locale par l’appropriation et la vulgarisation des standards ouverts »

Conception @AfricaSmart

Processer

Collaborer

Organiser

Intermédier

Pourquoi les standards ouverts ?

Les Standards Ouverts permettent d’exercer sa liberté en usage de données, avec une fidélité irréprochable. Ils empêchent le verrouillage et autres entraves artificielles à l’interopérabilité, promeuvent le choix entre différents fournisseurs ou solutions technologiques.

Si les standards et les codes sources ouverts offrent autant de bénéfices, ils se présentent alors comme l’eldorado technologique qui favorise à coup sûr la sereine appropriation des technologies, la créativité et l’innovation, et par ricochet, la construction du tissu industriel du numérique. 

Ils n’ont jamais été aussi présents et mis en avant par les géants de la Tech, précurseurs des environnements Cloud bâtis sur des briques open source.

Le Cloud est aujourd’hui l’infrastructure clé de la transformation digitale, de la révolution numérique. 

Orienter sa stratégie vers l’appropriation du Cloud et de l’Open Source revêt une réelle opportunité de développement du tissu industriel du numérique et inéluctablement de construction de la souveraineté numérique.

Au sein du Comité Scientifique, Africa Smart a réalisé les travaux préliminaires en vue de l’établissement d’un agenda pertinent, embrassant l’ensemble des problématiques propres aux décideurs ; Ictina est à la base du projet.

Les sujets proposés à AOIS 2021 balayent les enjeux suivants :

  • Cloud & Sécurité du Cyberespace
  • Données numériques
  • Réglementation & souveraineté numérique
  • Industrie logicielle Open Source
  • Tiers lieux & Innovation Ouverte
  • gTLD et ccTLD
  • Open Data, Open Innovation, Open Content, …
  • Innovation, technologies de ruptures & Fintech
Africa Smart, partenaire du Salon du Numérique au Burkina Faso

Africa Smart vous donne rendez-vous à Bobo-Dioulasso

La pandémie à covid-19 aura-t-elle définitivement transformé nos habitudes ?  Le monde du travail aura t-il définitivement adopté la posture distancielle, digitalisée et dématérialisée ?  Sur le continent africain, et spécifiquement en Afrique de l’Ouest, les organisations sont elles réellement préparées ?

L’entreprise qui a su s’adapter aura forcément abordé les principes de transformation digitale dans l’ensemble de ces processus métier.

  • Quel bilan pouvons nous tirer depuis le début de la crise ?
  • Quelles évolutions des actions de transformation digitale dans les usages au sein de nos sociétés ?
  • A l’heure du Big Data, quelles sont les adaptations marketing adoptées par les entreprises ?

Africa Smart est invitée à prendre part aux panels de haut niveau pendant lesquels des experts internationaux et locaux viendront débattre sur ce thème de la dix-septième édition de la Semaine du Numérique.

Cette édition 2021 vise à développer les interactions entre les acteurs de l’écosystème autour de la problématique de la transformation digitale à l’ère Post COVID 19.

Placée sous le haut patronage de son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du gouvernement du Burkina Faso, cette manifestation annuelle offre l’opportunité aux acteurs de l’écosystème du numérique de présenter leurs produits et services tout en créant un cadre d’échanges et de discussions autour des spécialistes du numérique et des partenaires au développement. 

L’édition 2021 sera naturellement hybride, en ligne et / ou en présentiel sur le site de la maison de la culture de Bobo Dioulasso.

Les informations et documents utiles sont accessibles sur www.semainedunumérique.bf

Pour rappel des dates clés :

  • La cérémonie d’ouverture : 09 Novembre 2021  9 heures 00 UTC;
  • L’ensemble des sessions (Conférences, Foire, Salons, Soirées, B2B, etc..) Du 09 au 13 Novembre 2021 selon le programme disponible sur www.semainedunumerique.bf 
  • La cérémonie de clôture : 13 Novembre 2021 à 16 heures UTC.

Agenda @Africa Smart

Mercredi 10 Novembre 2021, 11h – 12h45 : Enjeux et défis de la transformation digitale.

Jeudi 11 Novembre 2021, 11h00 – 12h30 : Séance Démo de Startup dont les produits sont basés sur l’Open Source.

Africa Smart , Afrique , analyse , Big Data , Bobo-Dioulasso , Burkina-Faso , Business , communication , communication institutionnelle , Confiance numérique , Côte d'Ivoire , COVID , Développement , Développement économique , données massives , egouv , Entrepreunariat , Entreprise numerique , études , Formation , Gouvernance , Gouvernance Internet , hub technologique , image , incubateur , info , Information Technology , innovation , innovation ouverte , internet , IPv6 , IT , linux , logiciel libre , Marketing , NTIC , Numérique , open source , OPENSOURCE , Organisation , Planification , presse numérique , prospective , REL , Ressources educatives libres , scribus , Sécurité , Souveraineté numérique , Start-Up , stratégie , Système d'Information , Technologies , travail collaboratif , Veille , Web
Africa Smart, partenaire du Salon du Numérique au Burkina Faso

Africa Smart vous donne rendez-vous à Bobo-Dioulasso

La pandémie à covid-19 aura-t-elle définitivement transformé nos habitudes ?  Le monde du travail aura t-il définitivement adopté la posture distancielle, digitalisée et dématérialisée ?  Sur le continent africain, et spécifiquement en Afrique de l’Ouest, les organisations sont elles réellement préparées ?

L’entreprise qui a su s’adapter aura forcément abordé les principes de transformation digitale dans l’ensemble de ces processus métier.

  • Quel bilan pouvons nous tirer depuis le début de la crise ?
  • Quelles évolutions des actions de transformation digitale dans les usages au sein de nos sociétés ?
  • A l’heure du Big Data, quelles sont les adaptations marketing adoptées par les entreprises ?

Africa Smart est invitée à prendre part aux panels de haut niveau pendant lesquels des experts internationaux et locaux viendront débattre sur ce thème de la dix-septième édition de la Semaine du Numérique.

Cette édition 2021 vise à développer les interactions entre les acteurs de l’écosystème autour de la problématique de la transformation digitale à l’ère Post COVID 19.

Placée sous le haut patronage de son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du gouvernement du Burkina Faso, cette manifestation annuelle offre l’opportunité aux acteurs de l’écosystème du numérique de présenter leurs produits et services tout en créant un cadre d’échanges et de discussions autour des spécialistes du numérique et des partenaires au développement. 

L’édition 2021 sera naturellement hybride, en ligne et / ou en présentiel sur le site de la maison de la culture de Bobo Dioulasso.

Les informations et documents utiles sont accessibles sur www.semainedunumérique.bf

Pour rappel des dates clés :

  • La cérémonie d’ouverture : 09 Novembre 2021  9 heures 00 UTC;
  • L’ensemble des sessions (Conférences, Foire, Salons, Soirées, B2B, etc..) Du 09 au 13 Novembre 2021 selon le programme disponible sur www.semainedunumerique.bf 
  • La cérémonie de clôture : 13 Novembre 2021 à 16 heures UTC.

Agenda @Africa Smart

Mercredi 10 Novembre 2021, 11h – 12h45 : Enjeux et défis de la transformation digitale.

Jeudi 11 Novembre 2021, 11h00 – 12h30 : Séance Démo de Startup dont les produits sont basés sur l’Open Source.

Gouvernance de l’Internet : Existe t-il une spécificité francophone

Africa Smart, au cœur de la gouvernance de l'Internet au Burkina Faso

La 7ème édition de la Formation des Formateurs de la Gouvernance de l’Internet (FFGI)  se tiendra du 24 au 28 août 2021 exclusivement en hybride au regard de la situation que continue de nous imposer le COVID-19. 

 

Cette initiative est portée par l’ONG Initiative TIC et Citoyenneté (ITICC) en partenariat avec l’organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Autorité de Régulation des Communications Electronique et des Postes (ARCEP) du Burkina Faso, l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), l’AFNIC (Association française de nommage internet en coopération), AFRINIC, UIT, ISOC, Smart Africa Secretariat à travers (SADA), CEDEAO, CCI-BF et bien d’autres partenaires.

Véritable formation des formateurs de l’Afrique francophone regroupant aussi bien des décideurs intervenant dans la formulation des politiques en matière de développement de l’économie numérique que des techniciens du domaine.

Les formateurs sont appelés à répéter la formation dans leur pays d’origine.

L’objectif final étant de créer une masse critique d’experts très avertis des questions de gouvernance de l’Internet et des systèmes d’information.

 

Conception @Africa Smart

Processer

Enseignement à distance

Organiser

Les périodes d’inscriptions préliminaires pour la collecte des candidatures ont permis de recueillir 417 candidatures dont les formations préliminaires sont en cours afin de sélectionner les 50 meilleures candidatures pour la suite. Les formations FFGI se tiendront du 24 au 28 Août 2021 en ligne et seront ponctuées de trois (03) évènements à savoir :

  • La cérémonie d’ouverture : 24 août 2021 à 9h UTC
  • Table ronde pour la définition de certificats de haut niveau pour la formation et de la mise en place d’un institut de formation continue en gouvernance de l’internet[1] en collaboration avec Smart Africa et d’autres partenaires : 28 août 2021 à 9h UTC
  • La cérémonie de clôture 28 Août 2021 à 14h UTC

 

Prenez part à ces 3 sessions en vous inscrivant à travers  ce lien.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site web. Vous pouvez également consulter ce lien pour tous les documents utiles qui sont disponibles. 

En cas d’intérêt partagé pour l’une des sessions du cours FFGI 2021 disponibles dans l’agenda des modules de cours, veuillez envoyer un courriel à contact@iticc.bf.  

Africa Smart , Afrique , analyse , Business , communication , Côte d'Ivoire , egouv , Engineering , Entrepreunariat , Entreprise numerique , études , Formation , Gouvernance , hub technologique , innovation , innovation ouverte , internet , IPv6 , linux , lobbying , logiciel libre , Marketing , OIF , open source , OPENSOURCE , prospective , regulation , REL , Ressources educatives libres , stratégie , Technologies , travail collaboratif , Veille , Web
Gouvernance de l’Internet : Existe t-il une spécificité francophone

Africa Smart, au cœur de la gouvernance de l'Internet au Burkina Faso

La 7ème édition de la Formation des Formateurs de la Gouvernance de l’Internet (FFGI)  se tiendra du 24 au 28 août 2021 exclusivement en hybride au regard de la situation que continue de nous imposer le COVID-19. 

 

Cette initiative est portée par l’ONG Initiative TIC et Citoyenneté (ITICC) en partenariat avec l’organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Autorité de Régulation des Communications Electronique et des Postes (ARCEP) du Burkina Faso, l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), l’AFNIC (Association française de nommage internet en coopération), AFRINIC, UIT, ISOC, Smart Africa Secretariat à travers (SADA), CEDEAO, CCI-BF et bien d’autres partenaires.

Véritable formation des formateurs de l’Afrique francophone regroupant aussi bien des décideurs intervenant dans la formulation des politiques en matière de développement de l’économie numérique que des techniciens du domaine.

Les formateurs sont appelés à répéter la formation dans leur pays d’origine.

L’objectif final étant de créer une masse critique d’experts très avertis des questions de gouvernance de l’Internet et des systèmes d’information.

 

Conception @Africa Smart

Processer

Enseignement à distance

Organiser

Les périodes d’inscriptions préliminaires pour la collecte des candidatures ont permis de recueillir 417 candidatures dont les formations préliminaires sont en cours afin de sélectionner les 50 meilleures candidatures pour la suite. Les formations FFGI se tiendront du 24 au 28 Août 2021 en ligne et seront ponctuées de trois (03) évènements à savoir :

  • La cérémonie d’ouverture : 24 août 2021 à 9h UTC
  • Table ronde pour la définition de certificats de haut niveau pour la formation et de la mise en place d’un institut de formation continue en gouvernance de l’internet[1] en collaboration avec Smart Africa et d’autres partenaires : 28 août 2021 à 9h UTC
  • La cérémonie de clôture 28 Août 2021 à 14h UTC

 

Prenez part à ces 3 sessions en vous inscrivant à travers  ce lien.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site web. Vous pouvez également consulter ce lien pour tous les documents utiles qui sont disponibles. 

En cas d’intérêt partagé pour l’une des sessions du cours FFGI 2021 disponibles dans l’agenda des modules de cours, veuillez envoyer un courriel à contact@iticc.bf.  

FFGI 2020 – Formation des formateurs en gouvernance de l’internet

Webinaire Gouvernance de l’Internet - FFGI 2020

Africa Smart participera, en qualité d’expert du secteur numérique et de la gouvernance de l’Internet, à l’édition 2020 de la Formation des Formateurs en Gouvernance de l’Internet, du 24 au 28 août 2020.

En collaboration avec l’Autorité de Régulation des Communications Electronique et des Postes (ARCEP) du Burkina Faso, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), l’AFNIC (Association française de nommage internet en coopération) et bien d’autres partenaires, l’initiative TIC et Citoyenneté organise chaque année la formation des formateurs sur la Gouvernance d’Internet et des autres Systèmes d’information.

L’objectif est de :

  • renforcer les capacités stratégiques des pays francophones africains dans la mise en place d’écosystèmes numériques ;
  • mettre à la disposition de l’espace francophone une forte expertise en matière de gouvernance de l’internet ;
  • mettre à niveau les acteurs francophones dans le secteur du numérique où les évolutions rapides documentées en langue ;
  • encourager une plus grande participation des francophones dans les instances où se décide l’avenir de la gestion d’internet.

Compte tenu des dispositions sanitaires et sécuritaires en vigueur, le FFGI 2020 se tiendra exclusivement en ligne du 24 au 28 Août 2020.

Le programme détaillé est disponible sur le site http://www.ffgi.iticc.bf/

Africa Smart , Afrique , Business , communication , Côte d'Ivoire , education , egouv , Engineering , Entrepreunariat , Entreprise numerique , Formation , Gouvernance , hub technologique , innovation , innovation ouverte , internet , linux , logiciel libre , Marketing , medias , open source , OPENSOURCE , REL , Ressources educatives libres , Technologies , travail collaboratif , Veille
FFGI 2020 – Formation des formateurs en gouvernance de l’internet

Webinaire Gouvernance de l’Internet - FFGI 2020

Africa Smart participera, en qualité d’expert du secteur numérique et de la gouvernance de l’Internet, à l’édition 2020 de la Formation des Formateurs en Gouvernance de l’Internet, du 24 au 28 août 2020.

En collaboration avec l’Autorité de Régulation des Communications Electronique et des Postes (ARCEP) du Burkina Faso, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), l’AFNIC (Association française de nommage internet en coopération) et bien d’autres partenaires, l’initiative TIC et Citoyenneté organise chaque année la formation des formateurs sur la Gouvernance d’Internet et des autres Systèmes d’information.

L’objectif est de :

  • renforcer les capacités stratégiques des pays francophones africains dans la mise en place d’écosystèmes numériques ;
  • mettre à la disposition de l’espace francophone une forte expertise en matière de gouvernance de l’internet ;
  • mettre à niveau les acteurs francophones dans le secteur du numérique où les évolutions rapides documentées en langue ;
  • encourager une plus grande participation des francophones dans les instances où se décide l’avenir de la gestion d’internet.

Compte tenu des dispositions sanitaires et sécuritaires en vigueur, le FFGI 2020 se tiendra exclusivement en ligne du 24 au 28 Août 2020.

Le programme détaillé est disponible sur le site http://www.ffgi.iticc.bf/

Aller au contenu principal